Marchés actions : les valeurs bancaires et pétrolières rattrapées par la crise économique

Mercredi, les signaux à Wall Street échouent à nouveau. Le Dow Jones a perdu 2,16% vers 15h50, le Nasdaq a perdu 2,2% et le S&P 500 s’est contracté autour de 2,5%.

A New York comme en Europe, les marchés boursiers connaissent une nouvelle aversion au risque, tandis que les premiers résultats trimestriels des banques américaines, les prévisions du FMI pour une récession mondiale et les prévisions de l’AIE pour le pétrole portent les premiers stigmates.  » . « Conséquences économiques spécifiques du coronavirus.

La publication de diverses statistiques américaines en début d’après-midi confirme le ralentissement de l’activité américaine à partir de mars: les ventes au détail ont chuté plus que prévu (-8,7%), comme la production industrielle (-5,4%), la production manufacturière (-6,3%) et l’indice de fabrication de la Fed de New York, qui s’est effondré à -78,2 lorsque le consensus prévoyait -35.

Après JP Morgan et Wells Fargo hier, Goldman Sachs Group Inc (All Sessions) et Bank of America Corp (All Sessions) ont également levé le voile sur l’état de leurs finances pour le début de l’année, fortement affectées pour Besoins exceptionnels de provisions.

Les bénéfices trimestriels ont presque diminué de moitié pour Goldman Sachs et Bank of America

Pour Goldman Sachs, le premier trimestre marque un véritable sommet: le bénéfice trimestriel a chuté de 46% par rapport à la même période en 2019 pour s’établir à 1,21 milliard de dollars ou 3,11 $ par action, principalement affectée par l’effondrement de ses activités de gestion d’actifs (par une perte de 96 millions de dollars). Mais la banque enregistre néanmoins des revenus commerciaux supérieurs aux attentes, à 8,74 milliards de dollars.

Chez BoAMF, même prix: lles bénéfices ont plongé de 48,5%, tirés par des provisions de 3,6 milliards de dollars en prévision d’une éventuelle défaillance de ses débiteurs. Par conséquent, son bénéfice net est tombé à 3,54 milliards de dollars, à 0,40 $ par action.

Face à une économie paralysée par des mesures de contention et des millions de nouveaux chômeurs, les établissements américains ont dû se couvrir à des niveaux historiques. Selon Reuters, Morgan Stanley, Goldman Sachs et Bank Of America, les trois plus grandes banques des États-Unis, ont ensemble plus de 14 milliards de dollars de provisions pour pertes entre janvier et fin mars.

Après ces résultats, les actions Goldman Sachs ont entamé la séance de négociation avec une perte de 2,7%, tandis que Bank of America a chuté plus fortement de 6%. Ils détiennent d’autres actions bancaires de Wall Street avec eux: Morgan Stanley a perdu 4,11%, JP Morgan 4,3% et Wells Fargo plus de 4,8%.

Entraînez-vous gratuitement et sans risque sur le Forex, les actions ou les indices avec notre compte de démonstration IG

Arriérés bancaires et pétroliers

En Europe, le secteur vacille également: l’EuroStoxx 600 dans le compartiment bancaire a chuté de 5,56%. En France, au CAC 40, la Société Générale cède près de 6% à 13,8 €, le Crédit Agricole se contracte de plus de 6,4% à 6,35 € et BNP Paribas perd 6,26% à 26 €.

Une autre industrie particulièrement touchée par les marchés boursiers d’aujourd’hui, le pétrole et l’énergie, est affectée par le rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie sur les perspectives de la demande mondiale de pétrole en 2020, qui, selon l’AIE, devrait s’effondrer à un niveau jamais vu depuis 1995.

EuroStoxx 600 pétrole et gaz a chuté de 4,6%. A Paris, TechnipFMC gagne 5,86%. Dans un indice CAC 40 avec une baisse de 3,4%, le Total perd 5,19%. A Londres, Royal Dutch Shell PLC A (NL) a été affectée de 5,4%, BP a perdu 4,95%. En Italie, Eni a subi un effondrement similaire de -4,4%. Mais c’est l’ensemble du secteur des matières premières qui est pénalisé par les attentes d’une demande en or noir mourante. À Paris, ArcelorMittal (NL) s’est contracté de 7,24%.

Lire aussi: « Les 100 valeurs bancaires à surveiller »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *