sam. Nov 27th, 2021

Les offres aux particuliers en CFD et Forex ont beaucoup évolué suite aux nouvelles dispositions réglementaires issues de la loi Sapin 2. Dans ce cadre, Café du Forex revoit le choix du courtier CFD et Forex, avant un investissement sur le marché des dérivés et devises. Trouvez notre comparaison de courtiers CFD et forex et nos 5 conseils pour choisir le bon courtier.

Comparaison des courtiers forex en ligne en France

* Voir conditions sur le site. Investir comporte un risque de perte.

5 conseils pour choisir un courtier Forex en ligne

Le couloir: une institution de qualité

Les courtiers Forex doivent s’inscrire auprès du Futures Commission Merchant (FCM) et leurs actions sont réglementées par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Vous pouvez généralement trouver ces informations sur le site Web du courtier ou celui de sa société mère.

Vérifiez également l’autorité de réglementation dont le courtier fait rapport. En fait, tout le monde n’est pas aussi strict ou actif. Vous pouvez, bien sûr, opter pour un courtier basé en France sous la juridiction de la juridiction française, mais sachez que la FSA (régulateur au Royaume-Uni) ainsi que la NFA et la CFTC (régulateurs américains) sont parmi les plus autorisées exigeant et vous pouvez donc vous tourner vers un courtier dont le siège social sera à Londres ou à New York. Le marché des changes étant un marché de gré à gré et non réglementé, il est essentiel de contacter une entreprise réglementée par une autorité à laquelle vous pouvez vous adresser en cas de litige.

Par ailleurs, la loi Sapin 2, loi n ° 2016-1691 du 9 décembre 2016 « sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique » interdit toute forme de publicité de produits financiers jugée trop risquée par l’AMF: options binaires, CFD (sauf si l’effet de levier est limité à 5 et que le courtier propose des comptes à risque limité), Forex, la liste est longue, comme le souligne AGEFI dans son article L’AMF vise à interdire publicité de sites commerciaux, mais établit également la prochaine obligation d’être un CIF (Financial Investment Advisor) pour pouvoir exercer l’activité de Introducing Broker, c’est-à-dire être l’intermédiaire commercial d’un broker et percevoir des commissions sur le volume de négociation.

Les courtiers non basés en France et utilisant des techniques de marketing et de vente agressives avec des bonus exorbitants et un effet de levier très élevé doivent être évités. Les nouvelles dispositions réglementaires marquent de toute façon la fin de ce type d’offre.

Des outils commerciaux adaptés aux clients.

Les courtiers Forex proposent différentes plateformes de trading à leurs clients. Il peut s’agir d’une plateforme «interne» développée en interne par le courtier ou des plateformes tierces telles que MetaTrader. Ces plateformes de trading proposent des graphiques en temps réel, des outils d’analyse technique, des données et informations en temps réel et même un support commercial.

Avec les nouvelles dispositions réglementaires, les facteurs qui différencient les courtiers dépendront largement des technologies fournies par les courtiers à leurs clients. Cela explique le développement d’outils d’automatisation qui permettront aux courtiers d’offrir à leurs clients des plateformes de trading plus efficaces et plus conviviales. L’objectif est bien sûr d’attirer plus de commerçants.

Le trading de copie est un outil supplémentaire que certains courtiers mettent à la disposition des clients. Il vous permet de baser vos décisions commerciales sur des informations financières générées par d’autres traders avec la possibilité d’automatiser la réplication de la prise de décision par des gourous (traders expérimentés et copiés) dont les portefeuilles sont ouverts et les positions deviennent visibles. Pour tous.

Avant de vous engager auprès d’un courtier, demandez des essais gratuits pour essayer différentes plateformes de trading.

Commissions et spreads ajustés pour le courtier forex

L’écart, calculé en pips, est la différence entre le prix auquel une devise peut être achetée et le prix auquel elle peut être vendue à tout moment. Les courtiers Forex ne gagnent généralement pas de commissions, donc cet écart est leur seule source de revenus. En comparant les courtiers, vous remarquerez que les différences entre les montants des spreads en CFD et Forex sont aussi importantes que celles des commissions des courtiers en valeurs mobilières.

Un service de qualité pour les investisseurs

Les courtiers doivent fournir un service de qualité qui démontre leur profonde compréhension des marchés financiers et grâce auquel ils peuvent gagner la confiance des investisseurs. Webinaires, livres électroniques, moocs, vidéos commerciales, macro points réguliers, articles, … les possibilités de former et d’encadrer les commerçants qui utilisent leurs offres ne manquent pas.

L’objectif est simple: offrir à vos clients la meilleure formation possible et leur donner toutes les cartes pour un échange réussi. En ayant accès à toutes les informations et formations aux outils, les clients deviennent de véritables traders professionnels, positionnés pour réussir … et donc satisfaits de leur courtier!

Différents types de comptes proposés par les courtiers

De nombreux courtiers proposent deux types de comptes ou plus.

Le plus petit compte qui peut être ouvert s’appelle un mini compte et il vous permet d’échanger vos devises avec un minimum d’environ 500 euros. Cela vous permet de tester les services du courtier en devises. Ensuite, le compte standard, souvent à partir de 2000 euros, vous permet de bénéficier de plus de services ou d’outils commerciaux. Les comptes premium commencent à partir de 10 000 euros et proposent des services « VIP ».

La nouvelle réglementation oblige les courtiers à offrir des comptes à risque limité avec des mandats d’arrêt garantis pour chacune des positions afin d’empêcher les investisseurs de perdre plus que leur mise initiale. Ce phénomène est possible grâce à l’effet de levier, très courant sur le Forex, car les écarts de prix (sources de profit) ne sont que de quelques centimes.

L’effet de levier, exprimé sous forme de rapport entre le capital total disponible et le capital réel, est le montant qu’un courtier vous prêtera pour des transactions. Par exemple, un ratio de 5: 1 signifie que votre courtier vous prêtera 5 $ pour chaque dollar de capital réel. Il s’agit de l’effet de levier maximum autorisé avec les nouvelles dispositions réglementaires. Portez une attention particulière à l’effet de levier, même inférieur à 5, car il fonctionne dans les deux sens: il amplifie les gains mais aussi les pertes! De plus, certaines paires de devises sont plus volatiles que d’autres, nécessitant moins de levier et donc moins de prise de risque.